Articles Tagués ‘Col de Laurebina’

Se lever le matin et voir que tout est recouvert de neige a été l’une des bonnes surprises du séjour ! A cette saison, il n’est pas exclu qu’il neige mais ce n’est pas garanti non plus ! La couche de neige a ajouté une bonne dose de magie à cette matinée ! Au programme de la journée, le passage du col de Laurebina la à 4610 m et ensuite de la descente jusqu’à Gopte…enfin de la descente pas tout le temps, hein 😉

100NCD90_210

Donc en ce début de matinée, nous avons marché dans la neige en montée jusqu’au col. En chemin, nous croisons plusieurs des lacs sacrés de la région de Gosaikund, certains sont en partie voire totalement gelés !

100NCD90_211

100NCD90_212

100NCD90_213

Au niveau du col, un petit promontoire avec monument de pierres et drapeaux de prières constitue le lieu idéal pour une petite séance photo.

100NCD90_214

Après le col, une longue longue descente nous attend jusqu’au déjeuner dans un lodge près de l’endroit où un avion Thai Airlines s’est crashé il y a quelques années. La descente dans la neige fondante n’est pas évidente, il faut éviter les glissades et le mal aux genoux commence à se faire sentir.

100NCD90_215

L’après-midi alterne montées et descentes à flanc de montagne jusqu’à notre arrivée à Gopte dans le lodge le pire de tout notre séjour ! La seule chose agréable la douche avec sol en bois à la manière d’un hamman enfin quand je dis douche c’était encore une fois bassine d’eau chaude !! Autrement au niveau des chambres, la propreté laissait vraiment à désirer et le dessous des lits abritait le stock de bois et sûrement quelques bestioles…le guide pour ne pas arranger la situation, nous a parlé de poux sur les matelas…inutile de vous dire que ça me grattait de partout 😉
On a failli être intoxiqués au fioul et au CO2…et il semblerait qu’au petit déjeuner l’un d’entre nous ait mangé une pancake tombée à terre dans les résidus de fioul de la veille et soigneusement ou pas essuyée par la cuisinière…

Nepal Ju avril 2010_2

Après une nuit encore bien agitée, là aussi on a eu un bel orage et on a pu profité des ronflements de toute la collectivité, nous avons repris la route en direction de Kutumsang
Des montées, des descentes, des montées, des descentes…voilà le programme de la journée !!!

100NCD90_216

100NCD90_217

Le lodge est plutôt sympa avec une douche propre qui me permet enfin de ma laver les cheveux après 3 jours sans. Oui j’ai évité de le faire à la bassine d’eau chaude car j’avais peur de manquer d’eau et de ne pas pouvoir bien rincer le shampoing 😉 Il dispose d’une grande terrasse où nous décidons de diner après le traditionnel UNO mais nous finissons le repas à la lampe frontale une fois la nuit tombée. Suite au diner, comme c’est le nouvel an Népalais, nous avons droit à une part de gâteau et un verre offert par les propriétaires du lodge. L’ambiance est sympa, Kumar notre porteur joue un peu de musique et les guides et porteurs présents l’accompagnent en chantant.

Nepal Ju avril 2010_21

La soirée ne s’éternise pas car tout le monde est bien fatigué et doit se reposer pour attaquer la suite des festivités !

Publicités
Me revoilà avec le récit de nos aventures au Népal, aujourd’hui, nous allons entrer un peu plus dans le vif du sujet.
Tout d’abord, je vais vous montrer notre parcours, histoire que vous suiviez notre progression au fur et à mesure.
Nous sommes allés dans le Langtang qui est une vallée proche de Kathmandu, beaucoup moins fréquentée que la région de l’Everest ou de l’Annapurna et qui a le mérite de permettre des treks plus courts que les trois semaines règlementaires qui permettent d’atteindre le camp de base de l’Everest par exemple. Cette vallée est très bien équipée en lodges, permet de voir quelques beaux sommets (+ de 7000m et même un 8000m) et offre des paysages variés.
Langtang
Nous sommes partis de Syabrubesi pour rejoindre Kyanjin Gompa avant de rebrousser chemin et de changer de vallée en allant à Thulo Syabru puis Gosainkund et ses lacs sacrés et en franchissant ensuite le col de Lauribina la et redescendant vers la vallée de Kathmandu. Au total, d’après notre guide environ 160 kms parcourus, un col à 4600m, une ascension à 5000m pour les plus forts d’entre nous et de beaux dénivellés chaque jour !!
Nous sommes partis de Hong Kong le samedi 3 avril dans la soirée avec un peu de retard la faute à Cathay Pacific. Après quelques heures d’avion, un peu de queue pour les visas, une traversée nocturne de Kathmandu et une courte nuit, nous avons fait la connaissance dimanche matin d’Himlal notre guide et de Tikaram et Kumar nos porteurs lors d’un long trajet en 4*4 pour relier Kathmandu à Syabrubesi le point de départ de notre trek.
Nepal Ju avril 2010
Les 3 premières heures de route ont été assez correctes car la route était goudronnée avec quelques nids de poule mais ça pouvait aller mais comme elle était assez étroite, celà limitait notre vitesse et donnait lieux à des épisodes de blocage/marche arrière/manoeuvres hasardeuses lors de croisements de bus ou camions. Après une pause déjeuner où nous avons fait la connaissance du dal bat (notre futur plat de prédilection pendant le voyage, j’aurai l’occasion de vous en reparler), nous avons repris la route ou plutôt pris la piste…
Nepal Ju avril 20101
Et oui, après le déjeuner, c’est une piste en terre et caillouteuse à souhait qui nous attendait…On ne peut pas dire que l’après-midi ait été très confortable et je vous laisse imaginer l’épaisseur de la couche de poussière dont nous étions couverts à l’arrivée à Syabru Bensi !! Heureusement que les paysages valaient le détour…les montagnes étaient sculptées de terrasses de part en part, c’était superbe !!! Lors de cette première journée, nous avons croisé des chèvres, des engins casseurs de pierres et de nombreux bus qui avaient l’air encore moins confortable que notre 4*4.
Nepal Ju avril 20102
Nepal Ju avril 20103
L
e soir, nous avons dormi dans un guesthouse un peu moins confortable que l’hôtel de Kathmandu mais tout de même plus « luxueux » (si l’on peut dire) que les lodges que nous allions découvrir les jours suivants. Nous avons fait connaissance avec la bière locale Everest et avec le menu des lodges qui n’allait pas beaucoup varier au fur et à mesure de notre séjour. Seuls les prix grimpaient en même temps que l’altitude !!! Et oui il faut porter les vivres tout là-haut et plus c’est haut plus ça prend du temps et plus c’est cher.
Le lendemain matin après un bon petit déjeuner de pancakes et oeufs brouillés et après avoir refait les sacs, rituel du matin qui nous prendra de moins en moins de temps au fil des jours, les choses sérieuses ont commencé ! Nous avons entamé le vrai trek: 1000m de dénivellé nous attendaient pour cette première journée !!!
100NCD90
Nous sommes partis par la route principale du village et avons traversé le chantier d’une route que les Chinois sont en train de construire pour relier le Népal au Tibet avant de traverser notre premier pont (et pas le dernier…il ne faut pas avoir le vertige !!!) et un charmant petit village mais ceci après avoir passé le point de contrôle de l’armée qui regarde que les permis de trek sont en règle.
100NCD901
Le reste de la journée s’est déroulé principalement en forêt en longeant la rivière et ses rochers polis par l’écoulement de l’eau. Nous faisions des pauses régulières dans les hameaux traversés et avons déjeuné dans un lodge de Bamboo où le dal bat a été l’un des meilleurs du trek et où en dessert nous nous sommes offert un mars qui avait déjà été grignoté…par un rongeur…
100NCD902
Pour en revenir au dal bat, il s’agit d’un plat Népalais ou plutôt DU plat Népalais par excellence puisque c’est le plat que les locaux mangent tous les jours midi et soir !!! C’est un plat de riz accompagné d’un curry de pommes de terre, de lentilles avec leur jus, d’un soupçon de légumes un peu piquant et parfois de quelques feuilles d’épinards. C’est plutôt bon mais certains sont meilleurs que d’autres en fonction de la qualité des ingrédients et à la longue on s’en lasse un peu.
100NCD903
100NCD904
L’après-midi, nous avons continué notre ascension jusqu’à notre arrivée au Ganeshview lodge juste avant Lama Hotel où nous nous sommes arrêtés pour la nuit.
Nepal Ju avril 20104
Mais avant celà, nous avons testé notre première douche solaire dans un petit cabanon à l’extérieur et avons instauré le rituel des étirements et du thé tous les soirs à la fin de la marche. Nous avons découvert l’ambiance des lodges le soir avec le feu dans la cuisine et un poële dans la salle à manger, les commandes qu’il faut passer à 17h30 pour diner à 18h30 et le coucher à des heures très tardives: 20h30 grand maximum !!!
C’est ce soir là que nous avons dormi pour la première fois dans nos duvets car la veille il faisait chaud et les sacs à viande suffisaient mais nous nous étions un peu trop couvert et avons eu bien trop chaud et oui nous n’étions encore pas très haut donc les températures étaient « clémentes ». Allez bonne nuit et à bientôt pour la suite 😉