Notre experience Sandy !

Publié: 22 novembre 2012 dans Et si on partait voir du pays ?
Tags:, ,

Comme vous le savez, nous sommes actuellement a New York et comme vous avez du le voir a la television, le lire dans les journaux ou sur internet, il y a trois semaines, New York a ete frappee par l’ouragan Sandy. Vous allez pouvoir lire ci-dessous un petit resume (euh plutot un gros recit !) de nos peripeties a travers la ville !

Quelques jours avant l’arrivee de Sandy, nous apprenons qu’un ouragan frappe Haiti, qu’il se dirige vers les Etats-Unis, plus particulierement vers New York et qu’il va etre combine avec une vague de froid qui annonce une grosse tempete de neige…Mince, nous qui avions echappe a la saison des typhons a Hong Kong, voila que nous allons avoir droit a un ourage americain ! Nous suivons de pres la meteo et les informations sur le site internet NYC.gov. C’est sur ce site que nous apprenons dimanche 28 octobre dans la matinee, qu’apres avoir annonce qu’il n’y aurait a priori pas d’evacuations a New York, les habitants situes en zone A doivent finalement evacuer car l’ouragan est plus puissant que prevu. Apres recherche, nous nous rendons compte que notre appartement est situe dans cette fameuse zone A mais qu’a deux rues de chez nous c’est la zone B. Que faire ? Evacuer ? Ne pas evacuer ? Si nous evacuons, on va ou ? Nous reflechissons, pensons tres serieusement a rester puis descendons interroger le gardien au rez-de-chausee. Il nous indique qu’ils ne mettront pas les gens dehors mais que l’eau chaude sera coupee de maniere preventive plus tard dans l’apres-midi et que l’electricite et les ascenseurs risquent eux aussi d’etre coupes. Nous reflechissons encore et puis on se dit qu’avec Gaspard, il vaut quand meme peut-etre mieux evacuer. C’est parti pour la recherche d’hotel, les chambres hors de la zone A ont l’air de partir comme des petits pains…Nous reussissons finalement a reserver pour 3 nuits la derniere chambre disponible au Best Western de Chinatown. Hop, c’est parti, nous preparons la valise pour 3 jours et Gaspard qui avait peur qu’on l’oublie nous montre ses talents d’alpinistes !

Nous decidons d’aller a Chinatown a pieds, ce n’est pas tres loin de chez nous, ca nous fera une petite promenade.

En route, nous voyons les preparatifs pour l’arrivee de Sandy: des sacs de sable sont installes devant les descentes qui menent aux caves des immeubles, des boudins gonflables sont mis en place et l’on croise des camions de la compagnie d’electricite a tous les coins de rues.

Et puis nous avons presque l’impression d’etre de retour a Hong Kong quand on voit toutes les enseignes en chinois et la population du quartier 😉

Nous arrivons a l’hotel, prenons nos quartiers et sortons faire quelques provisions d’eau et de nourriture a la superette du coin. Benoit a prevu sa guitare, Gaspard a sa tente pour dormir et ses jouets et nous avons embarque l’ordinateur avec quelques dvds. La soiree et nuit de dimanche se passent bien.

Lundi matin 29 octobre, le ciel est gris, il pleuviote, Sandy doit arriver dans la soiree, nous nous lancons donc dans une derniere expedition ravitaillement ! Nous achetons de quoi tenir jusqu’au mardi soir sans sortir et en profitons pour faire un tour sur Broadway qui est deserte et dans Little Italy.

A 13h, Benoit ressort acheter le dejeuner car nous voulions manger chaud avant de devoir manger froid pour les repas suivants et quand il revient il me dit: « on ne sort plus! », le vent commencait a souffler. L’apres-midi est passee tranquillement et en debut de soiree nous allumons la television pour voir un peu ce qui se passe a l’exterieur. La, j’ai comme l’impression de me retrouver dans un film catastrophe, les chaines d’informations locales ne parlent que de Sandy avec le couple de presentateurs vedettes dans le studio et les reporters dissemines un peu partout dans les endroits strategiques, micros a la main, en cire, les bottes aux pieds et qui manqueraient presque de s’envoler sous les rafales. Nous voyons qu’a cote de chez nous, Battery Park et Battery Park City sont sous l’eau et qu’il en est de meme un peu partout. Nous decouvrons aussi qu’une grue menace de tomber au beau milieu de la 57eme rue. Bref, Sandy s’annonce severe mais du fond de notre chambre d’hotel, nous ne nous rendons compte de rien si ce n’est qu’a 20h40, nous n’avons plus d’electricite ! Le reseau telephonique passe encore donc nous pouvons nous tenir un peu au courant de ce qui se passe grace a internet (tout Manhattan au sud de la 25eme rue environ est dans le noir) mais il faut economiser les batteries.

Mardi 30 octobre au matin, l’electricite n’est pas revenue et il n’y a pas non plus d’eau chaude. Nous tentons une expedition jusqu’a la salle du petit dejeuner mais il n’y a aucune lumiere dans le couloir et dans les escaliers de secours, ce sont des lampes torches scotchees au mur qui nous permettent de trouver notre chemin. Completement par hasard, nous croyons entendre que les personnes de l’accueil disent a des clients qu’ils doivent quitter l’hotel. Bizarre…Je vais voir de plus pres ce qui se passe et en effet, on me dit que l’absence d’electricite et de systeme de securite font qu’il est illegal pour l’hotel de garder des clients, nous sommes donc pries de quitter l’hotel avant 16h. On nous remet une liste d’hotels a appeler et voila…Un peu sous le choc, nous remontons a la chambre et essayons de telephoner mais malheureusement le reseau est inexistant…Benoit sort pour une expedition « trouver du reseau et un toit » mais il revient bien vite, trempe ! Les emails ont l’air de passer, qui dans nos contacts est susceptible de lire ses messages a cette heure ? Nous pensons a Eric et Maud a Hong Kong et les missionnons pour nous trouver un hotel. Leurs emails se succedent mais pas de bonne nouvelle a la cle, tout est complet ou ne repond pas…Pendant ce temps la, le personnel de l’hotel vient regulierement frapper a notre porte pour voir ou nous en sommes et ils nous indiquent finalement qu’un telephone fixe fonctionne a l’accueil et que nous pouvons descendre pour trouver un hebergement. J’y vais et attends mon tour. L’hotesse d’accueil me passe la centrale de reservations du groupe et la dame au bout du fil nous trouve une chambre dans un hotel de Chelsea. » Combien de personnes ? » – « 2 adultes et un bebe.  » -« Ah non ce n’est pas possible, c’est une chambre seulement pour 2 personnes. » – « Mais c’est un bebe de 8 mois et demi. » – » Non ce n’est pas possible, je dois vous trouver autre chose. » Elle me propose ensuite un hotel a Brooklyn mais les ponts et tunnels etant fermes et Benoit devant retourner travailler le lendemain matin dans Battery Park City, Brooklyn nous parait le bout du monde et je refuse. Finalement avec l’aide de l’hotesse d’accueil qui insiste tres fortement, nous avons une reservation pour l’hotel de Chelsea pour deux nuits, nous recevons l’email de confirmation, tout parait ok. Comme on nous avait dit que l’on avait jusqu’a 16h pour partir, on ne se presse pas d’autant plus que Gaspard fait la sieste mais c’etait sans compter le personnel de l’hotel qui passe toujours nous voir toutes les 10 minutes et qui finit par nous mettre a la porte vers 14h. On galere un peu pour trouver un taxi, c’est la guerre dehors et c’est a qui grattera les autres en premier. Meme pas de compassion pour un couple avec un bebe, une valise et une poussette ! Nous finissons par en trouver un qui nous conduit a destination avec beaucoup de prudence car les feux de signalisation ne fonctionnent pas et donc la circulation est quelque peu dangereuse. Bien contents d’arriver dans ce nouvel hotel, notre joie retombe bien rapidement quand nous apprenons qu’ils n’ont pas d’electricite, qu’ils ne virent pas leurs clients mais ont interdiction d’en accepter de nouveaux ! Merci la centrale de reservation qui n’a vraiment pas fait son boulot ! Nous nous installons a l’accueil, ici les telephones captent, nous passons des dizaines d’appels mais c’est toujours la meme chose: soit ca ne repond pas, soit c’est complet.

L’apres-midi est bien avance, nous commencons a etre quelque peu decourages et nous voyons mal aller dans un refuge avec Gaspard. Je reste a l’accueil de l’hotel qui ne veut pas de nous et Benoit part en expedition « trouver un toit ». Il revient tout un moment plus tard et me dit qu’il a trouve une chambre dans un hotel pas terrible mais bon au moins on a un toit pour la nuit. Nous portons nos affaires dans ce nouvel hotel (en effet pas terrible) et sortons grignoter un morceau et je me rends un peu mieux compte de la situation a l’exterieur: les gens sont aglutines autour des Starbucks pour avoir internet, les prises electriques sont prises d’assaut dans les entrees d’immeubles, nous constatons quelques degats (arbres mal en point, facades abimees…). Benoit recoit des infos de ses collegues comme quoi deux hotels a Soho et Battery Park City ont de la place et acceptent du monde. Nous decidons d’y aller pour voir si on peut plutot aller la-bas. On prend un taxi qui nous y conduit mais malheureusement ces deux hotels n’acceptent personne. En rentrant vers notre hotel, on en repere quelques autres qui ont l’air mieux mais ils sont bien evidemment complets…On se resigne donc a passer la nuit au Senton Hotel. Donc le Senton hotel…que dire…si ce n’est que c’etait comme dans les films. Cabine vitree a l’entree, ambiance un peu glauque, genre hotel qui loue des chambres a l’heure, miroirs partout, draps douteux et proprete generale pas au top…

On ne veut pas poser Gaspard par terre pour qu’il joue du coup on le met dans sa tente et on a bien fait !! J’allume la televisin pour voir les infos et la ma premiere impression se verifie puisque je tombe directement sur un film porno ! Mais ce n’est rien, le pire est a venir…Quelques minutes plus tard, j’entends un ptit bruit du genre « couic couic », je demande a Benoit s’il entend, il me dit que oui et que c’est Gaspard avec sa tetine mais ca persiste et plus ca va, plus je me dis que ce n’est pas Gaspard…Benoit se dirige vers la d’ou vient le bruit, ie derriere la tele, et la que trouve-t-il ? Une souris en train d’agoniser !!

C’en est trop, on ne peut pas laisser Gaspard la-dedans, nous remballons tout et nous voila repartis a l’aventure. Entre temps, Benoit avait recu un email de son boulot lui indiquant que des chambres avaient ete reservees a l’hotel Hilton pres de Ground Zero et que la direction s’etait engagee a honorer les reservations. Nous arrivons au Hilton et la, ils ne veulent pas de nous, ca a un petit air de deja vu tout ca ! Mais a force d’insister, nous reussissons a avoir une chambre. L’hotel fonctionne sur generateur, les ascenseurs fonctionnent ainsi que l’eclairage dans les couloirs mais pas d’electricite dans les chambres ni d’eau chaude mais ce n’est pas grave, au moins c’est propre et il n’y a pas de souris ! On s’arrange pour laisser la porte ouverte histoire de s’installer avec un peu de lumiere et puis on improvise un pique-nique/dvd dans le couloir (la prise electrique du couloir fonctionne).

Le lendemain, mercredi 31 octobre, nous ne feterons pas Halloween et continuons nos aventures. Benoit reprend le travail et moi pendant ce temps la, je pars en exploration dans lower Manhattan et tente une expedition dans notre appartement. Le quartier est desert a part les techniciens de la compagnie d’electricite et du metro et tout est ferme. Aucun feu tricolore ne fonctionne et la presence policiere est assez impressionnante pour faire la circulation.

Chez nous, bien sur, pas d’electricite, mon telephone n’eclaire pas suffisament pour me permettre de monter jusqu’au 12eme etage sans danger. Heureusement une gentille voisine du 4eme se propose de m’accompagner avec sa lampe torche. C’est ainsi que je pars a l’ascension des 12 etages avec devant Gaspard dans l’ergobaby et derriere un sac a dos rempli d’affaires sales que je vais laisser dans l’appartement et remplacer par des affaires propres. Inutile de vous dire que cette petite expedition m’a bien crevee…Benoit me contacte, il a trouve un hotel pres de Central Park on peut y aller le soir meme, il y a tout le confort. Mais finalement le mercredi apres-midi, l’electricite revient au Hilton, nous en avons marre de bouger sans arret et Benoit a peur des problemes de circulation pour redescendre au boulot le jeudi matin donc nous decidons de rester au Hilton meme sans eau chaude ! La douche froide du mercredi soir a ete plutot vivifiante !!

La vue sur Ground Zero depuis le Hilton.

La nouvelle tour du World Trade Center.

Jeudi 1er novembre, toujours pas d’eau chaude au Hilton, toujours pas d’electricite chez nous, Benoit arrive a reserver une chambre au Conrad pour 4 nuits encore plus pres de son boulot et la il y a de l’eau chaude ! Apres encore une exploration du quartier, nous demenageons en fin d’apres-midi. La douche chaude est la bienvenue 😉

Vendredi 2 novembre, promenade dans TriBeCa pour voir comment ca se passe par la-bas. C’est desert, j’ai l’impression d’etre dans un film style je suis la derniere survivante sur terre et des zombies vont debarquer. De l’electricite nulle part, des poubelles qui s’entassent partout sur les trottoirs (d’ailleurs ce probleme n’est toujours pas regle au jour d’aujoud’hui…des tonnes de poubelles sont entassees partout dans Manhattan). C’est une impression vraiment etrange…surtout quand on pense que pendant ce temps-la, la moitie nord de Manhattan vit normalement, fait du shopping, va au cinema, etc…En fin d’apres-midi, nous apprenons que l’electricite est revenue quasi partout dans Manhattan, quel soulagement !

Samedi 3 novembre, nous faisons une expedition jusqu’a l’appartement pour recuperer encore d’autres affaires. cette fois-ci, c’est Benoit qui s’y colle et je reste avec Gaspard a l’accueil en bas. Toujours pas d’electricite chez nous. Tout ce qui avait pu etre rebranche l’etait mais les immeubles de lower Manhattan ont trop souffert des innondations dans les sous-sols et il faut attendre que tout soit sec avant de pouvoir remettre l’electricite en route. c’est le cas de notre immeuble et la societe qui gere nous indique que l’on pourra rentrer chez nous une semaine plus tard dans le meilleur des cas !! Nous avons la chambre d’hotel jusqu’au lundi matin seulement…on decide alors de prolonger notre sejour de deux nuits. L’apres-midi, petite balade dans TriBeCa quasiment toujours aussi deserte que la veille, dans Soho qui reprend vie petit a petit et dans Greenwich Village un peu plus anime. Le dimanche nous allons a Chinatown et Little Italy et la aussi la vie reprend son cours.

Lundi 5 novembre, toujours pas d’electricite chez nous, nous reprolongeons encore notre sejour pour 2 nuits de plus soit jusqu’au vendredi matin en esperant tres fort que l’on pourra rentrer chez nous. Nous commenceons a en avoir un peu marre d’etre a l’hotel, Gaspard habitue des purees et compotes maison n’est plus nourri que de petits pots du commerce, je dois porter tout le linge sale au pressing car sinon impossible de laver et puis pour nos repas, il faut soit manger a l’exterieur soit pique-niquer dans la chambre. Heureusement que le supermarche Whole Foods situe a quelques minutes de l’hotel est ouvert et qu’il propose des soupes et plats chauds a emporter ! (ca revient quand meme moins cher que le restau).

Mardi 6 novembre, c’est le jour des elections et j’en profite pour rencontrer Miss Deli autour d’un burger de chez Shake Shack. Belle rencontre, on a bien papote et on a fait une petite promenade sympa le long de l’Hudson.

Mercredi 7 novembre, c’est maintenant la neige qui s’abat sur New York !! Premiere neige pour Gaspard, le vent souffle fort et il fait bien froid.  Toujours pas d’electricite chez nous…

Jeudi toujours pas d’electricite et l’un des equipements electriques est defectueux, il faut remplacer tout un bloc electrique. Avec Gaspard, on se balade et vendredi soir, nous demenageons pour un appart-hotel dans l’upper east side (le boulot de Benoit a reussi a ce que les gerants de notre immeuble nous trouvent de la place dans une autre de leurs residences jusqu’a ce que l’on puisse rentrer chez nous). Finalement, le vendredi soir, nous apprenons que l’electricite est revenue chez nous !!! Youpi !!! Mais il manque encore l’eau chaude et surtout l’autorisation du gouvernement pour pouvoir rentrer. L’autorisation arrivera samedi dans la journee et nous pourrons enfin rentrer chez nous apres quasiment deux semaines de peripeties. L’eau chaude a ete retablie le samedi soir quelques heures apres notre retour, quant au telephone et a internet il a fallu attendre le lundi apres-midi. Inutile de vous dire que nous etions bien contents de rentrer et que Gaspard etait ravi de retrouver son tapis de jeu, ses jouets et son lit.

Au final, a part quelques moments un peu stressants surtout le mardi, c’est s’est plutot bien passe pour nous et nous n’avons pas a nous plaindre par rapport a tous ces gens qui ont tout perdu : maison, famille, amis et qui sont encore sans electricite etc…

PS: si vous etes arrives jusque la, bravo !! Ca doit etre l’un des articles les plus longs de l’histoire du blog.

Publicités
commentaires
  1. lesbottieres dit :

    Vous vous en souviendrez de Sandy … !!!!

  2. Julie dit :

    Quelle aventure!! En effet, vous vous souviendrez de cet événement.

  3. Jeanne dit :

    C’est dingue car depuis mon Upper West Side, ton récit me semble venir d’une toute autre ville. La vie avait repris son cours normal dès le mercredi… Contente que tout se finisse bien pour vous 3!

  4. la fille de modena dit :

    J’ai bien pensé à vous et à Deli pendant cette période et attendais des nouvelles avec impatience. Ton récit me rappelle l’épisode Katerina, l’année où nous habitions en Floride. Nous n’avons eu que la queue de l’ouragan mais vu la violence… ça avait bien soufflé !!!

  5. stephyhk dit :

    Les voyages forment la jeunesse!!
    Sympas tous ces détails…
    Bon, vous rentrez quand??
    Bises

  6. xtinette dit :

    Un beau reportage en effet ! Et je m’étais inquiétée pour vous !

  7. un récit passionnant, qu’on ne peut pas deviner depuis l’extérieur. Une chance que tout se soit bien passé pour vous au final, mais on n’imagine pas la difficulté à trouver un hôtel par exemple…
    bel article 🙂

  8. YummyPiiie dit :

    J’ai tout lu car c’était passionnant par moment dans les photos je me serais cru dans le film « je suis une légende » un peu flippant. Ce doit être vraiment stressant et fatiguant, ces déménagements, cette attente …

  9. Palpitant ton récit. Quelle incroyable expérience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s